Tailler les conifères en nuages

 

 

Le Niwaki, autrement dit la taille des arbres en nuage, requière de nombreuses d’années pour parvenir à une forme définitive digne d’un jardin « zen ». Un arbre taillé en nuage d’une dizaine d’année avoisine ou dépasse les 1000 euros. Rien ne vous empêche de former vous-même un conifère en nuage à condition qu’il ne s’agisse pas d’un arbre érigé.  Choisir des conifères dont les rameaux partent naturellement à l’horizontal comme les junipérus, le pinus, le taxus et le cupressus et notamment le cyprès de Leyland vendu en nombre pour réaliser des haies. A tronc unique, le cupressus leylandii est doté d’un feuillage vert légèrement doré et de rameaux qui poussent de façon horizontale. C’est pourquoi, il se prête facilement à la taille en nuage.

Lors de la taille, utiliser des outils désinfectés et affûtés.

  • Commencer par sélectionner et dégrossir les branches qui porteront les futurs nuages de telle manière à aérer sa structure.
  • Les branches entre-deux sont coupées au ras du tronc ainsi que les branches indisciplinées ou mortes.
  • Émonder les branches qui porteront les futurs nuages à 20 cm du tronc.
  • Puis couper de moitié les feuilles en écaille. Ce cupressus en début de formation peut-être planté en pleine terre ou rempoté dans un plus grand pot.

Compter une  dizaine d’année pour obtenir un conifère en nuage comme ce juniperus virginiana autrement dit un genévrier de Virginie qui nécessite une seule taille par an et de préférence en automne en dehors des périodes de pluie.

La taille d’entretien permet de remodeler le Niwaki sous sa forme initiale, c’est-à-dire en nuage en forme d’assiette.

  • Commencer par dénuder le tronc et les branches qui portent les nuages en retirant les jeunes pousses de l’année. Ce petit déshabillage doit être fréquent pour éviter les cicatrices.
  • La deuxième phase consiste à dégager les brindilles indisciplinées sous les nuages afin de donner une ligne pure. La lumière traverse les étages pour que le plateau du dessous ne soit étouffé par celui du dessus et ainsi de suite. Un manque de lumière et d’air favorise le dépérissement du feuillage.
  • Prendre un peu de recul et observer le Niwaki. Avec une cisaille désinfectée à l’alcool et affûtée, rafraîchir les nuages en forme de plateau. La coupe doit être nette et sans bavure, le geste sûre et ferme.

Mieux vaut s’y prendre en deux fois plutôt que de tailler à l’aveuglette. Les nouvelles pousses sont taillées de moitié et pas plus. D’où l’intérêt de ne pas attendre plus d’une année en deux coupes.
Ainsi votre conifère taillé en nuage pourra vivre une éternité placé dans un jardin « Zen » à condition qu’il soit arrosé régulièrement et nourrit en période de végétation avec un engrais organique adapté aux conifères.