Pourquoi les Aromatiques BIO ?

Parce que ces herbes vont être consommées très rapidement après achat. Les aromatiques non bio ont besoin de temps pour éliminer les produits utilisés pour leur culture.

Basilic

 

La différence avec des plantes cultivées en agriculture conventionnel commencent avec  les semences, les graines. Les non bio sont enrobés avant la plantation, herbicide, fongicide, divers bains de pesticides visant à optimiser la vitesse de croissance, la résistance et la production. Ensuite divers engrais de synthèse issus de la chimie sont utilisés ainsi que des traitements.

En agriculture biologique, surtout en label AB, les normes sont draconiennes.

Variez les plaisirs gustatifs en semant plusieurs espèces.  Pour les plus grandes, comme le laurier-sauce et le romarin, un seul pied suffit. Mais pour la menthe, la sauge, le thym ou encore le basilic, prévoyez au moins deux ou trois plants, et de préférence des variétés différentes. Utiliser un terreau utilisable en agriculture biologique. Semez généreusement les végétaux les plus employés comme le persil, le cerfeuil et la ciboulette afin de ne pas en manquer. Ne pas oublier l’engrais organique de temps en temps.

Toutes ces plantes se répartissent en trois catégories.

  • Les méditerranéennes (le thym, la sauge, la sarriette et le romarin) sont adeptes de soleil, de chaleur et d’un sol bien drainé, plutôt sec et pauvre.
  • Le cerfeuil, le persil et la menthe, préfèrent la mi-ombre et un sol riche, toujours frais, même en été.
  • Le basilic, l’estragon, la ciboulette, le laurier-sauce ont quant à elles des besoins intermédiaires : du soleil, mais aussi un sol plutôt riche et frais.

Pour les réussir, respectez donc leur besoin et récoltez-les fréquemment, à partir du moment où elles sont bien installées.

Bon appétit !